· 

La Chandeleur - une fête chargée symboliquement pour les jeunes mamans

Pour tous la Chandeleur est une fête familiale - qu'elles soient salées ou sucrées on déguste de délicieuses crêpes arrosées de cidre bien frais. Mais d'où vient cette tradition? Que célèbre-t'on au juste le 2 février?

 

Dans les ouvrages bibliques,  on célèbre à la Chandeleur la présentation de Jésus au temple juif par ses parents. Cette fête, à l'instar de Pâques dont la date change chaque année, se trouve toujours à la même date. Et pour cause, le 2 février se situe exactement 40 jours après Noel... C'est la période pendant laquelle les nouvelles mamans de l'époque se devaient de rester chez elles en convalescence après l'accouchement. Pendant ces 40 jours, il était fortement conseillé à la maman de se reposer, d'éviter tout travail inutile et de ne pas quitter sa maison. Dans certains ouvrages on fait référence à la nature "impure" de la mère pendant cette période, en réalité vulnerable aux impuretés, aux infections et microbes.  

 

On trouve à travers l'histoire et dans différentes cultures beaucoup d'autres références à cette période de vulnérabilité et de convalescence après l'accouchement. En Chine, on parle de "faire le mois", littéralement rester calfeutrée et chouchoutée pendant un mois. Dans les pays d'Amérique latine, c'est la "cuarentena" qui prévaut, un cycle de 40 jours post-accouchement durant lequel les proches des jeunes mamans se relaient autour d'elle pour la soutenir. Dans les pays musulmans, la tradition veut que la femme célèbre son retour à la vie normale avec une séance de hammam, mais seulement 40 jours après l'accouchement. En Allemagne, le "Wochenbett" (les semaines au lit) dure 6 semaines. Toutes ces traditions concordent et ont le même but en tête: s'assurer de la convalescence de la jeune maman, la fortifier pour pouvoir s'occuper de son bébé au mieux, la préparer à un retour serein à la vie normale. 

 

Malheureusement notre société d'aujourd'hui nous dépeint un tout autre tableau. Les jeunes mamans sont abreuvées d'images de célébrités tout sourire post-accouchement et les médias leur montrent constamment de jeunes mamans resplendissantes et hyper dynamiques. Les demandes aux jeunes parents sont également sans pitié, tous devraient tout savoir faire depuis le début, mais souvent sans aide et sans soutien familial. Sans compter les nombreux commentaires comme: "je m'en suis bien sortie à mon époque", "accoucher n'est pas une maladie", "tant que le bébé va bien, tout va bien"...Les jeunes mamans d'aujourd'hui n'ont ni le temps ni l'espace de se laisser aller à cette phase cotonneuse où le jour se mêle à la nuit, où les câlins (et les tétées) sont incessants, où l'on aperçoit avoir perdu un peu de soi avec la venue de ce petit être, où le corps faiblit et le couple flanche.

 

Je souhaite aux futures mamans de se laisser aller à cette phase, de se laisser aider et soutenir par d'autres, que ce soit une tante, une amie ou une Mütterpflegerin. 

 

À toutes les mamans du monde, qui sont elles déjà passées par là...je vous souhaite de passer une belle Chandeleur, même si les crêpes sont un peu brûlées et le cidre pas très frais. On fait de notre mieux et c'est déjà beaucoup.

Write a comment

Comments: 0